NEWSLETTER

VIVRE SANS BUT TRANSCENDANT EST DEVENU POSSIBLE


Texte et mise en scène d’ Antoine Lemaire

Du vendredi 10 au samedi 25 octobre 2008
Au Salon de Théâtre, Tourcoing, (F)

Spectacle à l’abonnement


> Retour aux autres spectacles de la saison


 
 

Production : THEC (Cambrai)
Coproduction : La Virgule (Tourcoing-Mouscron)
.
Réalisation vidéo : Franck Renaud
« Prix du Jury » et « Prix du Public » Les Eurotopiques 2008, festival européen de projets théâtraux
.
Avec : Armelle Forner, Arthur Fourcade, Justine Lequette (en alternance avec Anne Jouvenet), Faustine Notebaert, Lionel Segard
.
Durée du spectacle : 1h15 (sans entracte)


Phototèque


Avec une pièce drôle et lucide, doublement récompensée au festival Les Eurotopiques 2008 sur le thème de l’Utopie, Antoine Lemaire nous emporte dans la valse-hésitation existentielle des jeunes générations.
Entre optimisme forcené et cynisme, la désillusion l’emportera-t-elle sur des tentations quotidiennes aussi séduisantes que suspectes ?
Une mise en scène associant avec une justesse et une pertinence stupéfiantes texte, jeu des acteurs et techniques vidéos.



VIVRE SANS BUT TRANSCENDANT EST DEVENU POSSIBLE

Au cours de conversations à la fois dérisoires et fondamentales comme on en a à vingt ans, un sympathique quatuor de jeunes gens interrogent ses envies. Bien qu’ils aspirent eux aussi à un monde meilleur, ils se sentent coupables de ne pas avoir d’ambitions à la hauteur de celles de leurs aînés, cette génération qui, après avoir pourfendu la société de la consommation et du spectacle, lui a pourtant finalement offert son avènement. Ainsi, bien loin des utopies révolutionnaires, Nanou veut devenir docteur mais n’envisage nullement de se lancer dans la recherche d’un quelconque médicament majeur, sachant qu’elle devrait pour cela sacrifier la plupart des petits plaisirs du quotidien ; Arthur, féru de philosophie, se consacre principalement à une réflexion sur l’importance du clignement d’œil dans la communication moderne ; Justine rêve de devenir huissier de justice, un métier qu’elle imagine propice à l’amélioration des relations sociales ; Armelle aimerait elle aussi changer les choses, mais, depuis qu’elle a quitté les scouts à l’âge de quinze ans, elle organise sa vie autour du moindre effort ... Avec Vivre sans but transcendant est devenu possible, sa troisième pièce originale après un Don Juan (DJ) et une Médée réécrits dans des versions contemporaines, Antoine Lemaire concrétise les ambitions de sa compagnie THEC : ouvrir l’espace scénique et le mode discursif en associant au texte et au jeu des comédiens les techniques les plus récentes de l’image et du son. Grâce à cette subtile alchimie, il met ici en scène une pièce qui traduit théâtralement l’errance contemporaine entre espoir, conformisme et cynisme, peut-être le nouvel état de la Modernité, quand la jouissance du confort matériel est préférée à la construction du futur, le chacun pour soi à l’abnégation, et quand, renforcé par l’omniprésence des caméras des écrans, l’intime devient le principal spectacle.



Extrait

"J’ai envie de... J’ai envie de... Ce n’est pas que je n’ai pas envie de... L’envie, je l’ai.. Le désir même... J’ai l’énergie pour... Je suis pleine d’énergie.. Je suis jeune, dynamique. Je suis séduisante... C’est pour ça qu’il faut que je... Mais c’est comme si je ne savais pas par où commencer... Un jour je veux faire ça... Un jour je veux faire ça... Et je n’arrive pas à démarrer... À chaque fois je repars de zéro..."