NEWSLETTER

UNE MORT MODERNE, LA CONFERENCE DU DR STORM


D’après La Mort moderne de Carl-Henning Wijkmark
Adaptation, jeu et mise en scène Bruno Tuchszer

Du mercredi 28 au samedi 31 mars 2012
Salon de Théâtre, Tourcoing [F]

Spectacle hors abonnement


> Retour aux autres spectacles de la saison


 
 

Production : La Virgule, Centre Transfrontalier de Création Théâtrale(Mouscron-Tourcoing)
D’après La Mort moderne de Carl-Henning Wijkmark
L’Arche est agent théâtral du texte présenté
Traduction du texte original par : Philippe Bouquet (Éditions Cénomane)
Durée du spectacle : 50 mn + débat


Face au vieillissement de la population, le Docteur Storm propose ses solutions drastiques pour sauver le système des retraites et équilibrer les comptes de l’assurance maladie. Les préconisations de sa « Commission sur la phase terminale de l’être humain » demandent toutefois de passer outre certaines considérations morales. Et si, désormais, une fois atteint un âge maximum, la loi imposait aux citoyens une mort « moderne » ? Adaptant le scandaleux essai du Suédois Carl-Henning Wijkmark, Bruno Tuchszer propose une fausse conférence hilarante de mauvaise-foi et d’humour noir. Si les réponses apportées par le Dr Storm sont volontairement outrancières et provocatrices, les questions posées n’en demeurent pas moins terriblement brûlantes.

Le Docteur Gaspard Storm sillonne les routes et enchaîne les conférences pour exposer les réflexions de sa « Commission sur la Phase Terminale de l’Être
Humain ». Pour en finir avec le déficit chronique de la Sécurité Sociale et anticiper les problèmes budgétaires induits par la prise en charge des soins de santé d’une population vieillissante et au paiement des pensions de retraite, ce groupe d’experts a été mandaté pour proposer des solutions nouvelles et efficaces. Avec rationalité et bon sens, le Dr. Storm a résolu l’équation. Mais ses préconisations risquent de heurter l’opinion publique. Comment en effet, sans désamorcer les réactions émotives et compassionnelles, peut-on spontanément accepter que la vie d’un jeune père de famille actif ait plus de « sens économique » que celle d’un grabataire ou d’un tétraplégique, mais moins que celle d’un prix Nobel ? Comment convaincre qu’une mort moderne, digne et utile, doive être librement consentie à un âge donné et que les matières premières générées doivent profiter à la collectivité par le biais d’un recyclage organisé ?

D’une mauvaise foi désopilante, manipulant les esprits par les sophismes et les pièges de la rhétorique, la fausse conférence que propose Bruno Tuchszer n’en pose pas moins d’importantes questions sociales. Sans doute d’ailleurs, d’obscures commissions leur ont déjà apporté ces mêmes réponses sans qu’aucun gouvernant n’ait toutefois osé les rendre publiques. Le livre du Suédois Carl-Henning Wijkmark dont est adaptée cette conférence-spectacle fit scandale dès sa parution en 1978. Le si généreux système social nordique se posait alors déjà les questions de ses limites. Aussi, avec un mauvais esprit salutaire, l’auteur choisit-il de traiter par l’absurde les théories eugénistes que d’aucuns esquissaient à mots couverts. Bruno Tuchszer, en apportant ce projet à La Virgule, avait pour ambition d’en faire un spectacle d’intervention qui puisse aller à la rencontre du public pour proposer un théâtre qui parle directement du monde. Un pari déjà réussi puisque le spectacle a été joué dans de nombreux festivals, mais aussi, car telle est sa vocation, a accompagné ou suscité des débats à l’occasion de nombreux forums citoyens, universitaires et associatifs.


Bruno Tuchszer

Comédien formé au Conservatoire National de Région de Lille, Bruno Tuchszer partage sa carrière d’acteur entre le théâtre, la télévision et le cinéma. A la scène il joue notamment sous la direction de Claire Dancoisne, Jean Lacornerie, Stéphane Titelein ou encore Laurent Hatat. A La Virgule, il joue dans de nombreux spectacles de Jean-Marc Chotteau La Comédie du Paradoxe d’après Denis Diderot, Le Misanthrope de Molière, Le Bain des Pinsons, Jouer comme nous, Prises de becs au Gallodrome, Petites Misères de la Vie conjugale, et récemment HLM - Habiter La Mémoire. Au cinéma on le voit notamment devant la caméra de Claude Berry (Germinal), Philippe Lioret (Welcome) et Dany Boon (Bienvenue chez les Cht’is). Il joue également dans de nombreux téléfilms et séries produites notamment par le groupe France Télévision.