NEWSLETTER

UN THÉÂTRE DE CARTON


Inspiré des Mémoires de Pauline Carton

Texte et mise en scène de Jean-Marc Brisset

Du vendredi 18 janvier au vendredi 1er février 2008
au Salon de Théâtre, Tourcoing (F)

le jeudi 07 février 2008
au CSE, Wattrelos [F]

Spectacle à l’abonnement


> Retour aux autres spectacles de la saison


 
 

Production : Le Nouveau Comptoir (Roubaix)
.
Avec : Laurent Ogée, Frédéric Dyonnet
.
Durée du spectacle : 1h15 (sans entracte)


Phototèque


Ce que le spectateur regarde, c’est la coulisse à l’arrière d’un plateau de théâtre. Un mélodrame est en cours de représentation. Un acteur anonyme y tient les utilités. Pour meubler les interminables attentes, il raconte des histoires de théâtres, narrées en 1934 par Pauline Carton, une actrice qui demeure dans la mémoire collective comme la glorieuse, emblématique et perpétuelle interprète de tous les seconds rôles du répertoire.



UN PHYSIQUE DE POU

« Ce soir-là, je compris que tant qu’il y aura une bicoque théâtrale où je serai figurante, souffleuse ou en régisseur second, je ne serai pas entièrement malheureuse. »
Les Théâtres de Carton, Ed. Perrin (1934)

Née en 1884 à Paris, Pauline Carton s’est éteinte en 1974. Elle obtient son premier rôle au théâtre en 1904 dans Le Ruisseau de Pierre Wolf, où elle incarne Carton, une fille de petite vertu qui lui donnera son pseudonyme. En 1907, elle fait ses débuts au cinéma. On la voit sous la direction de grands réalisateurs comme Clouzot, mais dans des rôles de second plan dont elle se fait très rapidement la spécialiste. À l’avènement du parlant, elle continue de prêter son "physique de pou" selon ses propres termes, à des soubrettes, des concierges ou des mégères acariâtres…



UNE BONNE À TOUT FAIRE

L’image disgracieuse et espiègle de Pauline Carton, l’égérie de Guitry, est inoubliable. Jean-Marc Brisset rend hommage à cette femme qui a passé sa vie dans l’ombre des grands acteurs par amour pour le théâtre. En compagnie de Laurent Ogée, le comédien qui l’incarne dans la pièce, il s’est plongé dans ses mémoires pour parler du théâtre vu de l’intérieur, du rapport entre scène et coulisses, entre les comédiens et le public. Car Pauline Carton qui n’occupait que des rôles secondaires était toujours derrière le décor pour régler des problèmes et faire en sorte que tout se passe bien pendant la représentation. Une sorte de bonne à tout faire sur le plateau comme en coulisses, qui n’apparaissait parfois que pour dire “Madame est servie” mais qui était aussi et surtout l’âme du théâtre. Ponctuée par la verve et l’humour de la plus célèbre bonne du répertoire français, le spectacle se construit donc comme un exercice de style virtuose et ludique sur le théâtre et son envers. Un « théâtre de carton » drôle et un personnage attachant.



UNE NOUVELLE DU NOUVEAU COMPTOIR

Le Nouveau comptoir est une compagnie de théâtre implantée à Roubaix depuis 2002. Pour cette création, Le Nouveau comptoir s’est associé avec la compagnie 3BC de Toulouse, dans le but de développer la diffusion transrégionale de ses productions. Ces deux compagnies partagent le même amour que Pauline Carton pour le théâtre et pour l’esprit de groupe qu’il génère…