NEWSLETTER

Toutes les choses géniales


de Duncan Macmillan
avec Jonny Donahoe
.
mise en scène d’Arnaud Anckaert
.
.
Spectacle proposé à l’abonnement
.

Du 2 mai 2023 au 6 mai 2023

Hospice d’Havré, Tourcoing [F]

.
• mardi, mercredi, jeudi et vendredi à 20h00
• samedi à 17h00
.
Complet : les 03, 04 et 05 mai
.
Rencontre avec l’équipe artistique mercredi et jeudi à la fin de la représentation.
.

Réserver en ligne

 

Production : Compagnie Théâtre du Prisme, Arnaud Anckaert et Capucine Lange (Villeneuve d’Ascq)
Coproduction : Théâtre Jacques Carat (Cachan)
.
Soutien : SPEDIDAM, Festival Prise Directe (Villeneuve d’Ascq)
Accueil en résidence : Le Grand Bleu (Lille), La Ferme d’en Haut - Fabrique culturelle (Villeneuve d’Ascq)

.
Avec : Didier Cousin
.
Traduction : Ronan Mancec
.
La pièce est gérée en Europe francophone par Marie-Cécile Renauld, MCR Agence Littéraire en accord avec Casarotto Ltd
.
Ce spectacle est aidé à la diffusion par les départements du Nord et du Pas-de-Calais
.
La Compagnie Théâtre du prisme est Conventionnée par Le Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC Hauts-de-France, le Conseil Régional Hauts-de-France, et est soutenue par le Département du Pas-de-Calais, le Département du Nord et la Ville de Villeneuve d’Ascq
Compagnie associée à La Comédie de Picardie, scène conventionnée d’Amiens

.
Durée du spectacle : 1h00 sans entracte


Photothèque


La Compagnie Théâtre du Prisme d’Arnaud Anckaert et Capucine Lange, présente un second spectacle dans cette saison de La Virgule : un texte anglais contemporain, écrit par Duncan Macmillan en complicité avec Jonny Donahoe - l’acteur qui en a créé le rôle principal -, et qui connaît, partout dans le monde, un immense succès depuis sa création.
Imprégné de la chaleur et de la mélancolie liées aux impressions d’enfance, Toutes les choses géniales est un texte léger sur un sujet grave : un adulte retrouve la liste qu’il avait établie enfant pour tenter de redonner à sa mère le goût de croquer la vie à pleine dents...
Avec un humour vivifiant, brillamment transmis sur scène par Didier Cousin, le récit de cette enfance singulière est une véritable ode dont on sort ému, réconforté et requinqué. Bien plus qu’un récit linéaire, ce spectacle évolue en complicité permanente avec les spectateurs.
Toutes les choses géniales est une proposition théâtrale inclassable, entre requiem joyeux et jeu de rôle malicieux.



.
TOUTES LES CHOSES GÉNIALES

Le mot de Didier Cousin, comédien

« En février 2017 Capucine Lange et Arnaud Anckaert me proposent de lire le texte de Toutes les choses géniales de Macmillan sous la direction de Selma Alaoui dans le cadre du festival Prise Directe.
C’est l’histoire d’un homme qui a commencé une liste de choses qui valent la peine d’être vécues dès l’âge de sept ans, période de la première tentative de suicide de sa mère.
Comment vivre avec une mère dépressive ? Comment vivre avec sa propre dépression ? Comment et pourquoi il convient de poursuivre sa propre vie ? Ces questions, généralement cantonnées à la sphère de l’intime, sont ici abordées frontalement.
Je suis sensible au désir de l’auteur de vouloir rendre compte de la situation de cet homme sans drame excessif ni sentimentalisme, mais avec empathie et humour jusqu’à en faire une ode à la vie.
Toutes les choses géniales est un spectacle participatif ; demander vraiment aux spectateurs de jouer certains personnages et de les amener à raconter l’histoire avec moi. Développer une relation de confiance pour permettre aux gens d’enrichir l’histoire par leur imagination et leur répartie. En faire un acte authentique de réalisation commune avec le spectateur. Une préoccupation que j’ai depuis longtemps et qui trouve une forme nouvelle.
Un sujet traité avec tact et humour, et un dispositif qui favorise la relation au spectateur : deux raisons de continuer cette aventure, de passer de la lecture au spectacle… Et la troisième, qui a du sens, de le faire avec ceux qui m’ont fait découvrir le texte, et avec qui je partage des préoccupations communes depuis longtemps. »



.
ARNAUD ANCKAERT

Il se forme à l’école Lassaad à Bruxelles, et intègre en 2005 l’Unité Nomade de Formation à la mise en scène du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris. Il a travaillé avec Matthias Langhoff, Jean-Pierre Vincent, Bernard Chartreux, Kama Ginkas, Armand Gatti. Dénicheur de textes, il aime les écritures anglo-saxonnes, pour les créer en premières françaises, après en avoir commandé la traduction.

« Ce qui m’intéresse principalement, c’est que l’interprète soit au cœur du spectacle, et que la relation qu’il entretient avec le public soit privilégiée. Ce que je recherche, c’est que la fabrication du théâtre soit invisible et concrète. Avec mes spectacles, je fais une expérience avec les acteurs, et je me sens responsable de la réalité de ce qui est mis en jeu. Je recherche une relation de proximité avec le public, un goût du théâtre singulier et un rapport d’expérience suffisamment puissant pour laisser un souvenir aussi fort qu’un moment d’intimité. Il s’agit pour moi de rendre le spectateur actif, vivant, participant à la représentation au même titre que l’acteur mais à une place différente. C’est dans cette optique que je suis très attentif au processus émotionnel de l’acteur, au développement de sa pensée. »



.
La presse en parle

Un théâtre poignant, profond.
La Terrasse

Chaque message constitue une petite bouteille à la mer. Il peut échoir entre n’importe quelle main inconnue. (...) Un concert orchestré par un enfant devenu adulte, qui agite sa baguette magique de récolteur de bonheurs, sinon pour effacer le malheur, pour lui résister.
Le Monde

On sort requinqué et prêt à affronter mieux encore, à accueillir avec un haussement d’épaules, à relativiser, à dédaigner les vicissitudes de la vie.
Plus de off