NEWSLETTER

TOUT AU BORD


Texte de Bernard Cogniaux et Marie Paul Kumps
Mise en scène de Pietro Pizzuti

Du mardi 27 au mercredi 28 avril 2010
au Théâtre Municipal Raymond Devos de Tourcoing, (F)

Spectacle à l’abonnement


> Retour aux autres spectacles de la saison


 
 

Production : Théâtre Le Public (Bruxelles)
.
Prix de la critique :Meilleur auteur (Belgique)
.
Avec : Bernard Cogniaux, Marie-Paule Kumps
.
Scénographie : Elisabeth Schnell
Lumière : Gaëtan van den Berg
.
Durée du spectacle : 1h30 (sans entracte)
.
Le texte est publié aux éditions Lansmann


Tout au bord est l’histoire d’un couple funambule, du périlleux trajet d’un homme et d’une femme essayant de traverser ensemble et sans tomber le vide laissé sous leurs pieds par le départ de deux grands garçons partis vivre leur vie. Une tragi-comédie empreinte d’émotion, décrivant avec poésie et humour comment le quotidien peut soudain sembler perdre tout son sens, nous laissant sans repères face à nous-mêmes. Forte d’une indestructible esprit d’autodérision, une pièce touchante et juste interprétée par ses auteurs Marie-Paule Kumps et Bernard Cogniaux, unis sur scène comme ils le sont à la ville, et honorés pour cette pièce en Belgique du “Prix de la critique” et du titre de “Meilleur auteur”



TOUT AU BORD

Une fois que, petit à petit et vêtement par vêtements comme le dit la chanson, leurs grands enfants ont finalement déserté la maison pour voler de leurs propres ailes, Christelle et Olivier, un couple bruxellois dans la cinquantaine, se trouvent de nouveau en tête-à-tête, sans plus d’autres responsabilités familiales que celle de s’occuper d’eux-mêmes. Mais cette liberté retrouvée n’est pas si facile à apprivoiser quand, depuis vingt ans, le quotidien préoccupé par deux bambins semblait s’organiser de lui-même sans plus qu’on prenne vraiment le temps d’y réfléchir. Sans bouches à nourrir, aller au travail, faire les courses, toutes ces obligations qui continuent malgré tout de rythmer les journées, leur semblent également bien vides de sens. Se dessine alors pour ces parents esseulés l’opportunité - si elle n’est en fait une impérieuse nécessité - de redéfinir ses envies profondes et ses ambitions. Olivier se pique d’apprendre à jouer de la clarinette, tandis que Christelle s’achète un vélo ; l’un et l’autre s’autorisent de faire l’école buissonnière plus souvent qu’à leur tour. Mais l’enthousiasme adolescent avec lequel ils se lancent dans leurs nouvelles passions apparaît peu à peu comme une fuite en avant et, s’ils plongent à corps perdus dans leurs nouvelles lubies, ils vont devoir prendre garde à ne pas succomber à l’appel des abysses ...

Invités par le Théâtre Le Public de Bruxelles à écrire et interpréter ensemble une pièce qui parlerait d’eux, de l’époque et de la Belgique, Marie-Paule Kumps et Bernard Cogniaux, couple à la ville et parfois à la scène, ont choisi de donner une suite à l’histoire de Christelle et Olivier, deux personnages qu’ils avaient créés et joués en 1996. Pour qui sont ces enfants qui hurlent sur nos têtes, le premier volet de leur histoire, contait alors la vie d’un couple qui devenait parent une première fois, puis une seconde, et l’on suivait ensuite pendant quelques sept ans la vie tendrement vampirisée de ces jeunes parents dont les repères étaient déjà totalement bouleversés. Les auteurs, comme leurs personnages, ont un peu vieilli et leurs enfants bien grandi. C’est donc un deuxième opus toujours fondamentalement autobiographique qu’ils nous livrent cette fois. Après avoir vécu vingt ans dans le souci constant de sa progéniture, assurant avec fierté sa pitance et son éducation, face à quel constat d’abnégation se trouve-t-on finalement quand les bambins s’en vont ? Marie-Paule Kumps et Bernard Cogniaux proposent une œuvre sensible et profonde qui, menée avec l’élégance et la drôlerie que leur offre leur talent, reste profondément légère, illustrant parfaitement l’adage selon lequel l’humour serait la politesse du désespoir.



MARIE-PAULE KUMPS, BERNARD COGNIAUX ET PIETRO PIZUTTI

Marie-Paule Kumps et Bernard Cogniaux ont déjà signé ensemble plusieurs textes tels Orage sur un dictionnaire, À table ! ou Saison One. Tout au bord est leur cinquième collaboration.
Formée à l’IAD de Bruxelles, Marie-Paule Kumps est auteur dramatique et comédienne. Elle signe également aujourd’hui des mises en scène, ainsi, récemment, Le Fait d’habiter Bagnolet de Vincent Delerm à l’Atelier 210 à Bruxelles.
Bernard Cogniaux est diplômé du Conservatoire de Bruxelles, il a interprété une cinquantaine de rôles au théâtre, signé une dizaine de mises en scène et écrit seul quelques pièces telles Les Trompettes de l’amour et Étape au motel. Tous deux ont donné des cours au Conservatoire d’art dramatique de Mons.
Comédien et metteur en scène belge né à Rome, Pietro Pizzutti formé par Bernard Marbaix à l’académie d’Etterbeek collabore régulièrement avec le Théâtre Le Public. Il signe ici une mise en scène à la fois sobre et inventive.



La presse en parle

On rit beaucoup, on est touché constamment et on a la gorge nouée à plusieurs reprises tant le duo a su observer nos fragilités, les traduire en langage théâtral et les interpréter avec une sobriété et un engagement bouleversants.
Jean-Marie Wynants, Le Soir

Un spectacle à quatre mains, où l’humour et l’émotion ourlent la fragilité de chacun :Tout au bord de Marie Paule Kumps et Bernard Cogniaux, est une petite merveille qui nous touche tous.
Michèle Friche, Le Vif / L’Express