NEWSLETTER

LE VOL DE KITTY HAWK


Pièce de Georges Dupuis

Mise en scène de Yves Pignot

Du mercredi 21 au vendredi 23 octobre 2009
Au centre Marius Staquet, Mouscron, (B)

Spectacle à l’abonnement


> Retour aux autres spectacles de la saison


 
 

Production : Compagnie Depuis Depuis (Paris)
Avec le soutien : de l’Adami et de Corsair Fly
Cette œuvre a bénéficié de l’aide à la production et à la diffusion du fond SACD
Créé en collaboration avec le Théâtre 13 (Paris)
Coréalisation : Théâtre 13 (Paris)
Diffusion et organisation de la tournée : En Toutes Circonstances
.
Avec : Laurent Benoît, Anne Cressent, Jean Hache, Pascal Ivancic, Philippe Ivancic, Rosalie Symon et Joby Valente
.
Assistante à la mise en scène : Hélène Le Barbier
Costumes : Emily Beer
Décors : Jacques Voizot
Lumières : Jacques Rouveyrollis
Habilleuses : Elsa Laborde ou Emily Beer
Régie générale : Yann Boutigny-Lizerand
.
Le texte est édité aux éditions Le Cygne - Inédits du Théâtre 13
.
Durée du spectacle : 1h50 sans entracte


Phototèque


La passionnante aventure d’Orville et Wilbur Wright, deux frères pionniers américains de l’aviation quelques peu oubliés par l’Histoire. Dans le décor réaliste d’un atelier de vélos empreint du charme des photos anciennes, l’aventure touchante, enthousiaste et un peu folle d’un duo de bricoleurs géniaux, qui, en décembre 1903 sur la plage de Kitty Hawk balayée par les vents, ont tenté de faire s’envoler l’un des premiers modèles d’avions à moteur.



LE VOL DE KITTY HAWK

À la fin du XIXème siècle, la compétition intellectuelle et technique fait rage parmi la poignée d’hommes et de femmes piqués par le virus de l’aviation. De part et d’autre de l’Atlantique, dans le secret jalousement gardé de leurs ateliers, tous s’affairent à concevoir l’engin qui, le premier, s’élèvera du sol et naviguera dans des cieux jusque-là réservés aux oiseaux. Au nombre de ces aventuriers de la Modernité, Orville et Wilbur Wright, deux ingénieurs autodidactes de Dayton dans l’Ohio, déjà remarqués pour la conception d’une presse d’imprimerie révolutionnaire et la création d’une bicyclette tout aussi astucieuse, tentent de remporter ce défi qui les passionne depuis l’enfance. Les deux frères engloutissent les bénéfices de leur entreprise, la Wright Cycle Company, pour financer leurs recherches et être les premiers à déposer le brevet d’un avion capable de s’arracher de terre par sa propre force. Par un matin venteux de l’hiver 1903, après des années d’observation patiente et méticuleuse des oiseaux, après la conception de centaines de cerfs-volants et de dizaines de planeurs, ils s’en vont essayer leur étonnante machine sur la plage de Kitty Hawk...

Pascal et Philippe Ivancic, deux frères comédiens, cherchaient depuis quelques années une pièce qui les réunirait et saurait tirer parti de leur gémellité. Ils l’ont trouvé dans Le Vol de Kitty Hawk, émouvante histoire réelle d’une passion fraternelle fondée sur ce que l’esprit moderne d’aventure a de plus ambitieux et fédérateur. Après une adaptation saluée de Fack et le haricot magique, cadeau ému d’un père à son jeune fils, l’auteur, Georges Dupuis, s’est penché sur ses propres souvenirs et ses rêves d’enfant. À l’occasion du centenaire de l’aventure héroïque des frères Wright, il a ainsi choisi de consacrer une pièce au destin et aux succès méconnus de cette étonnante fratrie. Il conte avec exaltation et tendresse les succès, les infortunes, les réflexions, les espoirs et les doutes qui jalonnèrent les années de travail de deux frères inlassables, de deux pionniers trop modestes, dont l’Histoire oubliera finalement les noms au profit de successeurs ô combien plus doués pour attirer à eux les flashes des photographes et les objectifs des caméras.

Créé la saison dernière au Théâtre 13 à Paris, Le Vol de Kitty Hawk a réuni une équipe de créateurs de grand talent touchés par le projet. Yves Pignot, acteur et metteur en scène récompensé par plusieurs Molières et connu pour ses nombreux rôles au cinéma (Yves Robert, Gérard Oury, Claude Chabrol, ...) et au théâtre (à la Comédie Française et sous la direction, entre autres de Jean-Paul Roussillon et Michel Etchevery), en signe la mise en scène. Jacques Voizot (Molière du meilleur décor pour Les Palmes de Monsieur Schultz) signe ici une scénographie naturaliste de toute beauté, tandis que Jacques Rouveyrollis (3 Molières en tant qu’éclairagiste) habille de ses lumières la passion et les émotions qui rythment la pièce.



La presse en parle

On est intéressé, amusé, et touché à la fois. Avec, en plus, le sentiment de prendre un peu plus d’altitude et de respirer un air d’une grande pureté
Le Parisien

Ils sont sept sur scène avec des rôles aussi forts, aussi bien écrits les uns que les autres. (...) Modernité et humour : avec deux moteurs et un équipage au top, pas de doute que ce spectacle lumineux aux costumes et décors fin 19eme décolle sans la moindre secousse
Frank Bortelle- Rue du théâtre