NEWSLETTER

LE BAL DE KAFKA


de Timothy Daly

Mise en scène d’Isabelle Starkier

Du mardi 27 au 29 novembre 2007
au Centre Marius Staquet, Mouscron (B)

Spectacle à l’abonnement


> Retour aux autres spectacles de la saison


 

Production : Compagnie Star Théâtre (Paris)
.
Traduction : Michel Lederer
.
Avec : Sébastien Desjours, Anne Le Guernec, Anne Mauberret, Pierre-Stefan Montagnier, Erika Vandelet
.
Durée du spectacle : 1h45 sans entracte


Phototèque


S’inspirant du Journal de Kafka, la pièce du dramaturge australien est d’abord une comédie drôle et émouvante.
Drôle, Kafka ?
Oui !
Son personnage d’éternel adolescent bascule du fantasme à la réalité, écartelé entre sa famille réelle (la famille juive : un père autoritaire, une mère dépassée, une sœur rebelle et une fiancée coincée) et sa famille rêvée (les acteurs du théâtre yiddish). Timothy Daly crée un univers grotesque qu’Isabelle Starkier met en scène comme un bal, à la fois ludique et halluciné.
Un Woody Allen avant la lettre ?



KAFKA DANCES

Timothy Daly, auteur - et acteur - australien, est l’auteur de nombreuses pièces de théâtre, pièces radiophonique, scénarios et traductions.
La pièce Kafka Dances a été créée au Sydney Theatre en 1993 avec Cate Blanchett dans le rôle de Felice.
Il a été auteur en résidence pour l’Ensemble Theatre et le Australian National Playwright’s Centre.

Avec la comédie Kafka Dances, Timothy Daly met en scène dans un ballet alterné le rêve et la réalité, les fantasmes et les mesquineries du quotidien, l’assimilation et la revendication identitaire. Il parle de Kafka, certes, et éclaire l’univers ludique et cauchemardesque de ce formidable auteur notamment en se confrontant à lecture de son journal. Mais il parle aussi, à travers lui, des problèmes liées à l’identité et de la création, en décrivant subtilement son rapport à la famille, LA famille juive : un père autoritaire, une mère dépassée, une sœur rebelle et une fiance coincée.



FAMILLE JE VOUS HAIS ?

Autour de Kafka, auteur de son œuvre, c’est donc un jeune auteur de sa propre biographie qui se dessine, dont les fulgurances du génies se réduisent ou sont réduites aux petits travers obsessionnels du quotidien. La mise en scène d’Isabelle Starkier a choisi de tirer le fil de la pièce au travers de celui de La Métamorphose, nouvelle célèbre de Kafka, dont le texte vient rythmer-musicalement pourrait-on dire-chaque scène. La légèreté de cette comédie est accentuée par l’enchaînement rapide et incisif des tableaux, l’ensemble traversés comme par les fulgurances du texte originel : pas de pathos, mais une émotion grinçante qui nous fait rire malgré nous de nous-mêmes, comme dans un film dont les images presqu’arrêtées dévoileraient l’âme de notre grande Famille Humaine...



VOUS AVEZ DIT "STAR" ?

Après avoir usé ses “fonds de jupe” sur les bancs de l’École Normale Supérieure et “passé l’agrégation d’abord”, Isabelle Starkier se forme aux cours de Daniel Mesguisch (duquel elle est ensuite l’assistante) puis aux quartiers d’Ivry dirigés par Antoine Vitez, puis Philippe Adrien.
Elle crée en 1985 sa propre compagnie, qu’elle baptiste le “Star Théâtre” et se dirige depuis lors. Elle met en scène une dizaine de spectacles, de textes de Joshua Sobol à Shakespeare, qui sont jouées en France et en Israël.