NEWSLETTER

L’ÉTRANGE MISTER KNIGHT


Ecrit et mis en scène par Michel Carcan et Bruce Ellison

Les 10, 11 et 12 juin 2008
au Théâtre Municipal de Tourcoing (F)

Spectacle à l’abonnement


> Retour aux autres spectacles de la saison


 
 

Production : Argan42 (Bruxelles)
.
Avec : Othmane Moumen, Bruce Ellison, Anne-Sophie Bodart, Daniel Hanssens en alternance avec Emmanuel Lepage
.
Piano : Philippe Tasquin
.
Projection : Yves Hauwaert


Phototèque


L’Étrange Mister Knight est une évocation du Docteur Frankenstein, ce scientifique passionné par la vie qui trouve la technique pour créer un être vivant à partir de morceaux de cadavres exhumés... Fidèle au mythe tout en produisant une illusion nouvelle, tout théâtrale, ce "cinémodrame" original écrit et mis en scène par Bruce Ellison et Michel Carcan a fait le tour de la planète et séduit en tournée internationale près d’un million de spectateurs, notamment par le jeu extraordinaire de ces vrais-faux acteurs de film muet. Drôle et passionnante, l’aventure de ce film-théâtre inouï continuera d’envoûter les amateurs de cinéma et de théâtre.



UN MILLION DE SPECTATEURS TROMPÉS SUR LA MARCHANDISE ?

Un écran (transparent) devant une vraie scène, un décor très fidèle au laboratoire du savant fou, au appareil de projection, un pianiste dont les notes intenses accentuent le suspens intenable du cinémodrame… Sous ses apparences de film fantastique, L’Étrange Mister Knight est un incroyable performance drôle et stupéfiante, un vrai faux film, une illusion, un tour de magie, une pantomime extraordinaire...



UNE OEUVRE DE LABORATOIRE

Lorsque l’américain Bruce Ellison - tout à la fois acteur, mime, danseur, chanteur, metteur en scène, auteur, parolier, maître de cérémonie, et voix au cinéma et à la télé comme pour les films d’animation Pic Pic André - rencontre le comédien et metteur en scène Michel Carcan, ils parlent... de mime et finissent par échafauder un scénario digne des plus grands laboratoires scientifiques : L’Étrange Mr Knight, un drôle de film-théâtre qui amusera autant qu’il questionnera notre perception de la réalité...

« Nous étions passionnés par l’expression corporelle et sa signification dramatique et pas seulement esthétique. Le saccadé de 16 images secondes nous a donné l’idée d’interpréter des personnages de cinéma muet, ce qui nous a conduit peu à peu vers l’expressionnisme allemand de Fritz Lang. »

Très inspirés par le mythe de la création de Frankenstein, les personnages du docteur et du « monstre » s’imposent très vite comme ceux à travers lesquels ils pourront à la fois incarner un drame tout en dramatisant le cinéma, avec une incroyable capacité à transposer le ressenti dans le mouvement et des mimiques drôlissimes.



La presse en parle

Une représentation disciplinée, fanatiquement précise, superbe.
The Guardian

Étrange et enchanteur.
The Times

Si le cinéma est une illusion magique, donner l’illusion du cinéma est encore plus magique.
Der Spiegel

Faut-il encore vous convaincre que cet ovni théâtral au cadre cinématographique reste un joyaux de nos scènes.
Le Soir