NEWSLETTER

GAGARIN WAY


De Gregory Burke
Mise en scène Pierre Foviau

Avec : Alain D’Haeyer, Jean-Pierre Duthoit, Gérald Izing et Nicolas Postillon

Du mercredi 18 au vendredi 20 avril 2012
Centre Marius Staquet, Mouscron [B]

Spectacle à l’abonnement


> Retour aux autres spectacles de la saison


 
 

Production : Les Voyageurs - Compagnie Pierre Foviau(Bondues)
Coproduction : Ville de Saint-André-lez-Lille, Ville de Grande-Synthe, Maison Folie de Wazemmes - Ville de Lille
Avec l’aide de la DRAC Nord-Pas-de-Calais et la Région Nord-Pas-de-Calais
Texte français : Dominique Hollier, Les Solitaires Intempestifs (Besançon)
La pièce Gagarin Way de Grégory Burke est représentée par l’agence Drama - Suzanne Sarquier (Paris) en accord avec l’agence ABR (Londres)
Assistanat : Béatrice Doyen
Création sonore : Benjamin Delvalle
Collaboration artistique et technique : Éric Blondeau
Stagiaire scénographie : Odile Monseu
Durée du spectacle : 1h10 sans entracte


Le veilleur de nuit intérimaire d’une usine écossaise s’attarde avec un collègue ouvrier bien que ce dernier l’incite à vite déguerpir. Lorsqu’un camion arrive et qu’un troisième bonhomme en décharge un otage ligoté, le jeune homme se trouve bien malgré lui impliqué dans le rapt de l’un des dirigeants de la multinationale qui l’emploie… Alors qu’il n’était question que de médiatiser une lutte syndicale, l’un des kidnappeurs envisage désormais de faire un effroyable exemple. Pierre Foviau met en scène cette tragi-comédie de Gregory Burke en travaillant les lumières, les sons et les costumes à la façon des univers à la fois burlesques et réalistes si typiques des comédies sociales du cinéma britannique.

Dans une petite ville écossaise, Tom, étudiant en sciences politiques, travaille comme veilleur de nuit dans une usine pour payer ses études. Un soir, s’apercevant qu’il a perdu sa casquette pendant sa ronde, il revient sur ses pas et tombe sur Eddie qui attend un collègue et une mystérieuse livraison. Afin de tromper son ennui, Tom entame gauchement la conversation avec cet ouvrier qui l’invite pourtant à continuer son chemin. Lorsque Gary arrive finalement avec la livraison tant attendue, c’est un homme ligoté qu’il décharge de son camion… Engagés depuis toujours pour la cause prolétarienne, Gary et Eddie ont muri de longue date l’enlèvement d’un émissaire du groupe chinois qui a récemment racheté leur usine. Alors que les compères n’avaient convenu que d’un coup d’éclat médiatique, Gary envisage désormais de marquer les esprits par un exemple sanglant. Eddie est pris de cours et Tom paralysé de peur…

Comédie grinçante, intelligente et touchante, Gagarin Way offre le portrait d’ouvriers perdus dans une époque qui ne leur offre plus ni la fierté d’une condition, ni même l’opportunité d’envisager leur avenir. L’aventure de ces Pieds Nickelés qui, par désespoir, pourraient finir par nier l’humanisme de leurs idéaux, exprime l’absence de rêves et d’espoirs qui sclérose et gangrène les faubourgs prolétaires dans un monde occidental décrété « post-industriel ». En créant sur scène une atmosphère résolument cinématographique, Pierre Foviau inscrit sa mise en scène dans la veine des comédies sociales britanniques (The Full Monty, Billy Elliott, les films de Ken Loach) qui parviennent à défendre un propos politique et social sans moralisme ostentatoire. Une comédie poétique, drôle et percutante sur le monde contemporain, servie par quatre talentueux acteurs de la Région Nord - Pas de Calais.


Pierre Foviau

Pierre Foviau travaille d’abord en tant que comédien auprès de compagnies théâtrales aux esthétiques très diverses. En 2001, il fonde la compagnie Les Voyageurs et y signe des mises en scène de textes contemporains ayant pour trait commun d’interroger notre humanité. Il travaille des textes français tels Doberman et Le Boxeur du pacifique de Jean-Yves Picq, ou Dans la solitude des champs de coton de Bernard-Marie Koltès, puis s’intéresse plus particulièrement aux écritures britanniques, dont il apprécie l’alliance entre un propos social et une forte empreinte burlesque : Plus loin que loin de Zinnie Harris, Class Enemy de Nigel Williams et 4.48 Psychose de Sarah Kane. Il s’intéresse alors naturellement à l’œuvre intemporelle et fondatrice de Shakespeare et crée Richard III ou La tragédie des hommes dans la perspective d’un diptyque avec Macbeth ou La comédie des sorcières. En 2010 sa compagnie s’installe au Zeppelin lieu de création et d’accueil à Saint-André-lez-Lille.


La presse en parle :

Gagarin Way de Gregory Burke, mis en scène par Pierre Foviau, n’épargne personne : politiques, financiers, tueurs de fin de série. C’est enlevé, ça questionne sec le monde économique et social et ça donne furieusement envie de prendre la parole. Murielle Steinmetz L’Humanité

Gagarin Way est une grande réussite, ce huis clos qui monte en puissance du rire le plus grinçant au drame, laisse scotchés les spectateurs. Marie-Laure Atinault Webthéa

Gagarin Way sent le vécu. Et c’est ce qui trouble dans cette pièce très britannique où la violence gratuite côtoie l’humour noir. Alain Méry France 3 Nord - Pas de Calais