NEWSLETTER

C(R)ASH EUROPE


Texte et mise en scène de : Tomasz Man

Pièce présentée en polonais surtitrée en français

Au Théâtre Municipal Raymond Devos, Tourcoing, (F)
du vendredi 17 et samedi 18 avril 2009

Spectacle à l’abonnement


> Retour aux autres spectacles de la saison


 
 

.
Production : Teatr Slaski (Katowice - PL)
Coproduction : Stadttheater Münster (Münster - DE)
.
Avec : Andrzej Dopierala, Anna Kadulska, Andrzej Lipski, Monika Radziwon et Marcin Szaforz.
.
Durée du spectacle : 1h30 sans entracte


Phototèque


Poursuivant sa collaboration avec le Teatr Slaski (Théâtre de Haute Silésie), La Virgule accueille à l’occasion de Lille 3000-Europe XXL, une pièce de Tomasz Man, brillant jeune auteur polonais dont le travail est présenté pour la première fois en France. C(r)ash Europe suit, au gré de leurs voyages entre les capitales de l’Union, onze personnages de tous horizons dont les amours, les amitiés, les joies familiales et parfois les chagrins, font vivre l’Europe au quotidien. Loin des grandes déclarations politiques Tomasz Man nous rappelle que l’Europe est avant tout unie par ses échanges humains.



C(R)ASH EUROPE

Pour rejoindre sa femme et célébrer avec elle leur anniversaire de mariage, Peter, businessman allemand toujours entre deux avions, quitte Varsovie et les draps d’Ewa, sa maîtresse, qui vient pourtant de lui annoncer qu’elle est enceinte. Irma se rend régulièrement à Prague pour rendre visite à Helena, l’une des peintres représentée par sa galerie berlinoise et, par ailleurs, une militante active de la cause homosexuelle. Quand Irma apprend à Helena, sa maîtresse, qu’elle attend un enfant de son mari Peter, cette dernière voit ses projets de couple et d’adoption s’effondrer et les portes claquent. Maintenant qu’elles vivent à l’étranger, les filles de Hugo, politicien madrilène en retraite, désirent emporter les affaires qu’elles avaient laissées dans leurs chambres d’enfants : Helena s’installe définitivement en République Tchèque, le pays d’où sa mère avait autrefois du s’enfuir, tandis qu’Anna, sa jeune sœur, part s’installer avec son compagnon à Paris. Asedin, un jeune photographe à la mode, aimerait qu’Anna garde l’enfant qu’elle attend de lui, mais la jeune mannequin refuse de sacrifier une carrière prometteuse et une vie faite de voyages aux exigences de la maternité.. Quant à Monika, journaliste politique star de la télévision lituanienne, elle ne sait comment se dépêtrer de Clemens, un baron du porno néerlandais qui possède quelques informations sulfureuses sur le passé de la jeune femme.

Construite sur le principe de La Ronde d’Arthur Schnitzler - un personnage en rencontre un second, lequel part vers un troisième, et ainsi de suite jusqu’à ce que la boucle se referme -, C(r)ash Europe nous entraine dans les voyages quotidiens des citoyens d’une Europe qui, depuis des décennies, trouve sa réalité bien plus dans les histoires de famille ou les romances fugaces que dans les traités politiques. Balançant tour à tour entre les excitantes promesses de la modernité et le poids de l’Histoire, ils sont onze dans la pièce de Man, d’horizons très différents, mais intimement liés les uns aux autres, vivant et faisant vivre une autre image de -l’Union-, entre grandes joies, petites trahisons et lourds secrets du passé.

Dans C(r)ash Europe, pièce écrite comme une -tragicomédie moderne-, Tomasz Man, auteur maintes fois récompensé en Pologne pour ses textes et dont les œuvres ont été adaptées plusieurs fois en Europe, dresse avec humour dix tableaux, dix rencontres, comme autant d’illustrations des Dix Commandements bibliques. Dans cette ronde d’espoirs, de désillusions, d’amours et de déceptions, Tomasz Man avec C(r)ash Europe préfère manifestement au mythe d’une félicité européenne idéalisée par les politiques, une réalité certes imparfaite, mais chaleureuse et éminemment humaine.