NEWSLETTER

Les Raisins de la colère


d’après le livre de John Steinbeck
.
adaptation et mise en scène Xavier Simonin
.
À partir de 13 ans
.
au Salon de Théâtre, Tourcoing

- jeudi 13 janvier 2022 à 14h
- vendredi 14 janvier 2022 à 14h
- mardi 18 janvier 2022 à 14h
- jeudi 20 janvier 2022 à 14h
- vendredi 21 janvier 2022 à 14h

.
Réservation nécessaire
79 places maximum / représentation



 

Production : Sea Art (Bréau)
.
Avec : Xavier Simonin
.
et les musiciens : Claire Nivard , Stephen Harrison , Manu Bertrand (en alternance), Glenn Arzel (en alternance)
.
D’après le livre de John Steinbeck
.
Direction musicale : Jean-Jacques Milteau
Chansons (paroles & musiques) : Claire Nivard , Glenn Arzel
Création lumières : Bertrand Couderc
Création costumes : Aurore Popineau
Régie générale : Thomas Chelot
Régie son : Pablo Ruamps
.
Durée du spectacle : 1h40 sans entracte
.
Tout public à partir de 13 ans


Depuis le film de John Ford, réalisé du vivant de Steinbeck, jamais ses ayants droits n’avaient autorisé la moindre adaptation complète de ce roman ! Trois ans d’efforts tenaces ont permis de vaincre toutes leurs appréhensions pour parvenir à présenter une adaptation de ce roman sur une scène française. Première mondiale donc !

L’exode de la famille Joad, abandonnant sa terre d’adoption ravagée et convoitée par les banques, dépensant jusqu’à son dernier « dime » pour migrer vers une terre promise - qui se révélera une complète désillusion -, donne à Steinbeck matière à fresque entre espoir et misère, générosité et mesquinerie, amour et lassitude...

Le spectacle de Xavier Simonin propose de restituer cette histoire d’hier qui offre des effets d’écho saisissants de prémonition et tend un miroir fulgurant à notre époque. Le parti pris d’une musique interprétée en direct sur scène éclaire la tragique histoire des Joad et nous transporte par des voies sensibles le long de la route 66. Un texte fondateur, des voix pour le porter, entre chant et narration, entre langue américaine et française, Les Raisins de la colère sur scène nous invite à l’itinérance sublime de « nos » familles dans un monde qui vacille.