NEWSLETTER
 

Production : La Virgule (Mouscron-Tourcoing)
La pièce a été représentée pour la première fois le 21 mars 1997 au Salon de Théâtre à Tourcoing.
Avec : Olivia Willaumez (Christine), Jean-Marc Chotteau (Descartes), Charles-Antoine Decroix (Freinsheimius), Eric Leblanc (Weullenius) et Luc Samaille (Schluter).
Décor : Jacques Voizot
Lumières : Jacky Lautem
Costumes : Albert Uyttenhove
Assistante à la mise en scène : Marie-Hélène Sarrazin


Phototèque


LE JOUR OÙ DESCARTES S’EST ENRHUMÉ


Écrit & mis en scène par Jean-Marc Chotteau


Si les tragi-comédies sont des histoires terribles qui finissent bien, "Le Jour où Descartes s’est enrhumé " serait une... comi-tragédie : comme un éternuement risible qui conduirait à la pleurésie.

C’est dans cet esprit que Jean-Marc Chotteau a écrit et mis en scène l’épiloque à la fois dramatique et dérisoire de la vie de Descartes : ses derniers jours auprès de la jeune Reine Christine de Suède, dans la Bibliothèque glaciale du château de Stockolm, lors de curieux rendez-vous à cinq heures du matin.

« Une pièce très dense, allégée d’humour. » L’humanité

« Le texte mêle adroitement humanisme et humour dans un ravissant décor de Jacques Voizot. » Télérama

« Une pièce pleine d’esprit… Le propos est fin, vif, enlevé… » L’express

« Une œuvre absolument remarquable (…) A partir d’un théâtre qui pourrait n’être qu’historique, on traite de questions fortement intéressantes dans notre siècle… on réussit à parler de l’intégrisme, des rapports entre intellectuels et pouvoir (…) « Une thématique du feu et du froid, qui est une très belle thématique de théâtre (…) La pièce n’est pas réservée aux seuls professeurs de philosophie… c’est du vrai théâtre. » A. Spire, France Culture – émission Staccato