NEWSLETTER

LE SYSTÈME RIBADIER


De Georges Feydeau
Mise en scène de Bruno Tuchszer

Avec : Marie-José Billet, Carine Bouquillon, Olivier Brabant, David Lacomblez, Stéphane Titelein et Bruno Tuchszer

Du mercredi 18 au vendredi 10 juin 2014
au Centre Marius Staquet, Mouscron [B]

Spectacle à l’abonnement


> Retour aux autres spectacles de la saison


 
 

Production : Grand Boucan (Lille)
Avec le soutien du Conseil Général du Pas de Calais, de la Région Nord - Pas de Calais, de l’ADAMI, de la SPEDIDAM et de La Virgule
Assistants à la mise en scène : Carine Bouquillon et David Lacomblez
Régie générale : Olivier Floury
Création vidéo : Juliette Galamez
Lumières : David Laurie
Décor : Sébastien Vial
Musique : Stéphane Zuliani
Durée du spectacle : 1h30 sans entracte


Première création de la toute jeune compagnie lilloise Grand Boucan menée par Bruno Tuchszer (Prises de becs au gallodrome, Une Mort moderne), Le Système Ribadier réunit quelques-uns des meilleurs acteurs de la région. Dans cette pièce hilarante de Feydeau qui mêle la magie, l’hypnose et la psychanalyse aux figures obligées du vaudeville, jalousie, adultère et mesquineries d’amants éconduits, les comédiens pourront s’en donner à cœur joie pour exprimer la bonne humeur et la fantaisie communicatives de ce classique du théâtre comique.

Échaudée par les infidélités de son premier mari Robineau, Angèle Ribadier accable son nouvel époux d’une jalousie implacable et quasi pathologique. Eugène ne peut faire un pas hors de chez lui sans avoir sa femme sur les talons. Inutile d’espérer la bercer des mensonges et alibis habituels pour sortir prendre un peu de bon temps en ville. Mais Ribadier a trouvé une parade, un « système » infaillible : amateur d’hypnotisme, il parvient à plonger Angèle dans un sommeil cataleptique dont lui seul sait la sortir. Chaque soir il peut ainsi ranger madame dans un cagibi, et partir vivre ses amours clandestines avec la femme de Savinet, le caviste. Angèle ne se souvient jamais de rien et Ribadier peut alors, en toute mauvaise foi, balayer ses doutes en les mettant sur le compte d’une inquiétante aliénation hystérique. Trop fier de son stratagème, Ribadier plastronne et se confie à son ami Thommereux, tout juste rentré d’un long séjour dans les Indes néerlandaises. A son grand dam, Ribadier ignore que Thommereux est amoureux d’Angèle depuis bien des années. Dépité de la retrouver déjà mariée et fidèle à son retour, l’infortuné prétendant pourrait bien tenter de retourner le Système Ribadier contre son auteur.

Œuvre méconnue du plus populaire des auteurs comiques francophones, Le Système Ribadier baigne dans une atmosphère inattendue chez Feydeau. Sans renoncer à la drôlerie irrésistible qui est la marque de son écriture, le grand vaudevilliste nous plonge dans une ambiance poétique et féerique, dont l’onirisme flirte parfois avec les figures littéraires du romantisme et du fantastique. Angèle est balancée sans cesse entre la veille et le sommeil. Les frontières entre ses obsessions, ses fantasmes, ses cauchemars et le réel se font de plus en plus perméables. Créée l’année de la parution des premiers écrits de Freud, tandis que les expériences publiques de Charcot offre aux badauds parisiens le spectacle de l’hystérie féminine, cette comédie débridée parodie avec esprit les premières tentatives d’exploration du monde intérieur au moyen de l’hypnose.

Bruno Tuchszer a choisi pour l’accompagner sur scène et investir la folie surréaliste des personnages de Feydeau, cinq comédiens de la région parmi les plus aguerris à la comédie (Marie-José Billet, Carine Bouquillon, Olivier Brabant, David Lacomblez, Stéphane Titelein). Des ritournelles graciles de boîtes à musique et des voilages mobiles permettant des projections lumineuses inspirées des veilleuses d’enfant, créeront un espace de jeu féérique, en toute légèreté, sans que rien ne vienne entraver le rire. Le portrait du regretté Robineau s’animera parfois, tel les tableaux des manoirs écossais abritant d’illustres fantômes, témoins privilégiés et rieurs des tribulations qui se déroulent sous leurs yeux. Lieu unique de la pièce, baigné par les couleurs des rêves et entouré des ténèbres de l’inconscient, le salon des Ribadier se présentera ici tel la chambre d’une princesse endormie. Mais le metteur en scène d’assurer : « Conte de fées romantique, pièce fantastique, analyse psychologique, il y a tout cela dans Le Système Ribadier. Mais que cela ne nous éloigne pas de notre objectif : déclencher le rire. »


Bruno Tuchszer

Comédien formé au Conservatoire National de Région de Lille, Bruno Tuchszer partage sa carrière d’acteur entre le théâtre, la télévision et le cinéma. A la scène il joue notamment sous la direction de Claire Dancoisne, Jean Lacornerie, Stéphane Titelein ou encore Laurent Hatat. À La Virgule, il participe en tant que comédien à de nombreux spectacles de Jean-Marc Chotteau : La Comédie du Paradoxe, Le Misanthrope, Le Bain des Pinsons, Jouer comme nous, Prises de becs au Gallodrome, Petites Misères de la Vie conjugale, et, récemment, HLM - Habiter La Mémoire. Au cinéma on le voit notamment devant la caméra de Claude Berry (Germinal), Philippe Lioret (Welcome) et Dany Boon (Bienvenue chez les Cht’is). Il joue également dans de nombreux téléfilms et séries produites notamment par le groupe France Télévision. Il a adapté et mis en scène Une Mort moderne, la conférence du Docteur Storm d’après l’essai du Suédois Carl-Henning Wijkmark. Coproduit par La Virgule, cette fausse conférence désopilante continue sa diffusion en tournée.


Extrait :
Angèle : C’est ce portrait ! Chaque fois que le regarde je sens la colère qui me monte au cerveau.
Ribadier : Ah bien envoie-le au grenier, si c’est ça pourquoi le gardes-tu ?
Angèle : Il est bon que je conserve devant les yeux cet échantillon de la fidélité conjugale…quand ce ne serait que pour m’apprendre à me méfier de toi !
Ribadier : De moi ! Eh ! Mais pourquoi, mon Dieu ?
Angèle : Parce que tu es mon mari.
Ribadier : En voilà une raison.
Angèle : C’est la meilleure… Eh bien ce portrait est là pour me dire : « Souviens-toi que tous les maris sont des parjures et des infidèles ». Il n’y a pas à récriminer, c’est inhérent à la fonction.
Ribadier : Ah voilà ce que dit Robineau du fond de sa toile.
Angèle : Parfaitement ! Et il ajoute en plus « Regarde je t’ai bien trompée et tu ne t’en es jamais aperçue… Eh bien mets-toi bien en tête que tous tes maris te tromperont comme je t’ai trompée ».