NEWSLETTER

LE PORTEUR D’HISTOIRE


Écrit & mis en scène par Alexis Michalik

Avec : Marc Citti, Évelyne El Garby Klai, Magali Genoud, Benjamin Penamaria et Régis Vallée

Jeudi 12 et vendredi 13 décembre 2013
au Théâtre Municipal Raymond Devos, Tourcoing [F]

Spectacle à l’abonnement


> Retour aux autres spectacles de la saison


 
 

Coproduction : Mises en capsules, Los Figaros (Paris)
Avec le soutien de l’Adami
Assistante à la mise en scène : Camille Blouet
Lumières et régie générale : Anaïs Souquet
Costumes : Marion Rebmann
Son : Clément Laruelle
Musique originale : Manuel Peskine
Durée du spectacle : 1h35 sans entracte


Phototèque


Entouré de quelques-uns des comédiens avec qui il avait triomphé dans La Mégère à peu près apprivoisée, Alexis Michalik revient à La Virgule avec ce nouveau spectacle tout en sobriété et en poésie dont il est également l’auteur. Acclamé par la critique et le public au Festival d’Avignon et à Paris, Le Porteur d’histoire invite à une plongée dans l’art du récit, porté ici au degré extrême de la théâtralité, comme s’il en était l’essence même. Sans autre artifice que leur talent de conteurs, mais incarnant aussi à l’occasion - à tour de rôles - une myriade de personnages tous aussi colorés, dont ils empruntent les costumes dans un rythme étourdissant, les cinq comédiens chevauchent époques et continents et emportent littéralement le public dans une Histoire captivante comme un feuilleton d’Alexandre Dumas.

Par une nuit pluvieuse, au fin fond des Ardennes, Martin Martin doit enterrer son père. Il est loin d’imaginer que la découverte d’un carnet manuscrit va l’entraîner dans une quête vertigineuse à travers l’Histoire et les continents. Quinze ans plus tard, au cœur du désert algérien, une mère et sa fille disparaissent mystérieusement. Elles ont été entraînées par le récit d’un inconnu parti à la recherche d’un amas de livres frappés d’un étrange calice et d’un trésor colossal accumulé à travers les âges par une légendaire société secrète… Le Porteur d’histoire est un roman, un film, un conte, une légende, un feuilleton littéraire haletant à la Dumas, qui nous entraîne dans une quête effrénée, un périple à travers le temps. Dans une course sans repos, cinq comédiens endossent les costumes d’une myriade de personnages mêlant figures célèbres et illustres inconnus. Le Porteur d’Histoire nous invite à relire l’histoire, notre Histoire, à travers celle de Martin Martin, mais aussi celle d’Alia et de sa fille, d’Alexandre et d’Adélaïde, de Marie-Antoinette ou du Prince de Polignac.

« Le Porteur d’histoire est une réflexion sur la part du récit dans nos vies et sur son importance. Comment explorer, à travers un spectacle, une multitude de modes de narration ? Pour ce faire, j’ai choisi cinq acteurs : trois hommes et deux femmes ; cinq tabourets, un plateau nu et deux portants chargés de costumes. Les cinq acteurs incarnent un nombre illimités de personnages fictionnels ou historiques. Au fil du récit, ils deviennent moteurs et instruments narratifs. En premier lieu, j’ai commencé par raconter l’histoire que j’avais en tête à chacun des acteurs, perpétuant ainsi la tradition orale du conte ou du récit. Ce faisant, j’élaborais moi-même mon histoire au fil des entrevues. Je répartis ensuite les rôles et les répétitions commencèrent. J’utilisais alors des improvisations dirigées pour élaborer des scènes fragiles et vivantes, presque toujours sur le fil. J’enregistrais à l’aide d’un dictaphone le résultat de nos journées de travail, puis rentrais réécrire la scène, enrichie de la contribution des « personnages », comme s’ils existaient pour de bon.

Qu’est-ce que l’Histoire ? Qu’est-ce qu’une histoire ? Qui sommes-nous ? Le Porteur d’histoire est un récit foisonnant, non linéaire, qui ouvre des tiroirs narratifs et des pistes illimitées de récit, en s’appuyant sur un terreau inépuisable : notre histoire commune. J’ai l’intime conviction que seul le théâtre, générateur inépuisable d’imaginaire, permet ce voyage extraordinaire de siècles en siècles, de continents en continents, avec pour seuls moyens des comédiens, quelques costumes et des spectateurs. » Alexis Michalik


Alexis Michalik

Formé au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique à Paris, Alexis Michalik est d’abord comédien. Il joue au théâtre notamment sous la direction de Jean-Charles Rieznikov, Irina Brooks ou Thomas Le Douarec. Il travaille aussi pour la télévision avec Gabriel Aghion ou Marc Rivière, et pour le cinéma par exemple devant la caméra de Diane Kurys. Il met également en scène des pièces que, souvent, il adapte librement : Une Folle journée de Beaumarchais, Hiver de Zinnie Harris ou Roméo et Juliette de Shakespeare. Comme on a pu le découvrir il y a deux saisons dans La Mégère à peu près apprivoisée, en plus de jouer il sait chanter, danser et même faire des claquettes. Le Porteur d’Histoire est la première pièce qu’il écrit.

« Le public écoute avec délectation, s’envole dans un vent de rires et d’émotions. Et vibre, vibre, vibre... » Spectacle Sélection
« Un voyage rocambolesque, une pièce à l’imagination renversante. » L’Humanité
« Stimulant, foisonnant. En un mot : vivant ! » A nous Paris
« Aussi romanesque que cinématographique. » Première.fr
« Une allégresse étourdissante. » Le Figaro Magazine
« L’illusion est parfaite, le voyage total. » 20 minutes
« Une fantaisie virtuose. » Politis