NEWSLETTER

LE OLIVER ST JOHN GOGERTY


Présenté par Les Chiche Capon

Les Chiche-Capon : Fred Blin, Matthieu Pillard, Ricardo Lo Giudice
Avec les complicités de : Patrick de Valette, Grégory Lackovic, Doriane Moretus

Le vendredi 27 septembre 2013
Théâtre Municipal Raymond Devos, Tourcoing [F]


> Retour aux autres spectacles de la saison


 
 

Pésenté par : Le théâtre de la Pépinière et Temal Production


Pour accompagner la présentation de la saison 13/14 par Jean-Marc Chotteau et les artistes des pièces proposées à l’abonnement, La Virgule invite les Chiche Capon, clowns insensés, inventeurs du plus délirant des mondes, avec un de leurs spectacles les plus époustouflants, Le Oliver Saint John Gogerty, où ils prétendent, rien que cela, raconter l’histoire de l’humanité.

Pour que cette histoire condensée sur scène en une heure quinze pétantes soit la plus documentée possible, ils ont enquêté longuement auprès des plus grands spécialistes de la question. L’incontestable autorité en la matière des clients du Oliver Saint John Gogerty, un pub irlandais qui semble bien valoir à lui seul la réputation d’éthylisme d’une nation, permet ainsi aux trois compères de se lancer dans une épopée à travers les temps aussi sérieuse que ses sources sont fiables…

Pour réussir le tour de force d’une histoire du monde express et afin de donner à cette désopilante épopée à travers les temps tout le panache qu’elle mérite, les Chiche Capon puisent dans des formes aussi diverses que la pantomime, le grand théâtre à la française ou encore l’Opéra de Pékin.

Les luttes de pouvoir gentiment cruelles entre un « clown banc », un « auguste » et un « contre pitre » illustrent à merveille les grands combats de l’histoire, et cette métaphore zavatesque du darwinisme social devient un spectacle tout simplement hilarant.

« Une vision en quatre-vingt-dix minutes de l’histoire de l’humanité… Cruel et désopilant ! » A.A. Le Canard Enchaîné
« C’est un rire franc, un rire bon enfant, un rire aux éclats qui secoue les spectateurs. (...) Tout tient à des détails, des regards en biais et des sourires en coin, l’outrance des caractères entre hargne et gaucherie, le dérèglement de situations ordinaires, l’absurdité d’une haute carcasse coincée dans un escabeau. (…) À peine le spectacle achevé, on n’a qu’une envie : revenir le lendemain. » Le Monde Magazine
« Ne soyez pas cartésien, laissez votre clown personnel s’exprimer car les Chiche-Capon ne se racontent pas, mais se rient à gorge déployée. » Marie-Céline Nivière Pariscope
« Impossible de rendre compte d’un gag, c’est aussi impalpable qu’une aile de papillon. » Le Nouvel Obs