NEWSLETTER

EN ATTENDANT GODOT


De Samuel Beckett
Mise en scène de Vincent Dhelin et Olivier Menu

Du jeudi 26 mars au samedi 11 avril 2015
au Salon de Théâtre, Tourcoing [F]

Spectacle à l’abonnement


> Retour aux autres spectacles de la saison


 
 

Production : Les fous à réAction [associés] (Armentières)
Les fous à réAction [associés] sont conventionnés par la Région Nord - Pas de Calais, par le Ministère de la Culture et de la Communication - Direction Régionale de Affaires Culturelles du Nord - Pas de Calais (actions artistiques et territoriales), soutenus par le Conseil Général du Nord et la Ville d’Armentières.
Avec : Didier Cousin, Cédric Duhem, Mathieu Jedrazak et Olivier Menu
En attendant Godot de Samuel Beckett, Éditions de Minuit (Paris)
Lumières : Annie Leuridan
Durée du spectacle : 1h50 sans entracte


Phototèque


L’équipe des Fous à réAction [associés] présente l’une des plus célèbres pièces du théâtre de l’absurde. Estragon et Vladimir attendent Godot, mais il ne viendra jamais. Alors ils attendent, tout simplement. Ponctuée de situations et de répliques résolument comiques, leur attente interroge avec légèreté le sens de la vie et le sort de l’humanité. Fidèle aux intentions de l’auteur, dans une mise en abyme du théâtre et du temps de la représentation, l’équipe jouera de la proximité avec le public idéale dans l’espace du Salon de Théâtre, pour magnifier la fragilité et l’intensité de l’instant présent.

Deux vagabonds, Vladimir et Estragon, se retrouvent à la tombée de la nuit pour attendre Godot. L’homme leur a promis qu’il serait au rendez-vous, alors ils l’attendent. On ne sait pas pour quoi, eux non plus. Mais puisqu’il a dit qu’il viendrait, ils l’attendent... Esseulés sur cette route de campagne plantée d’un arbre, les deux amis s’occupent, trouvent des « distractions » pour passer le temps, s’amusent l’un de l’autre. Deux autres personnages, Pozzo et Lucky, viennent parfois rompre leur monotonie. Godot, lui, n’arrive jamais. Mais il faut bien tout de même que quelqu’un, que quelque chose arrive pour donner du sens à tout cela… Godot représente simplement l’espoir ontologique d’un changement, un point de mire qui donnerait un sens à la vie : God ? En attendant, les compères s’interrogent. Qui sont-ils d’ailleurs ? « Nous sommes des hommes. »

Pièce en deux actes, ayant la singulière particularité de ne pas avoir de numéros de scènes, juste la date de leur rédaction, En attendant Godot a été écrite par Samuel Beckett en 1948 et publiée en 1952. L’auteur irlandais a inscrit dans son texte quelques indications scéniques précises (le lieu, les éléments du décor…) et interdit qu’on y déroge sous peine d’interdire la production de ses pièces. Puisque la contrainte amène souvent la plus belle des libertés, les Fous à réAction trouveront dans les interstices de cette partition serrée les moyens d’exprimer leur propre vision de cette pièce célébrissime. L’action se situe sur un plateau de théâtre et les personnages sont conscients d’être des acteurs. La mise en scène propose d’accentuer la proximité avec le public, réelle dans l’espace du Salon de Théâtre, pour jouer de la fragilité, de la légèreté mais aussi de l’intensité de l’instant, celui de la représentation. Les ressorts comiques des personnages de Vladimir et Estragon seront exprimés avec joie et force, tandis que le rôle de Lucky sera confié à un contre-ténor.


Vincent Dhelin

Après avoir suivi un cycle de formation à La Rose des vents (Villeneuve d’Ascq), Vincent Dhelin a été l’assistant à la mise en scène de Christian Schiaretti, Dominique Sarrazin et Giles Defacque. Il est l’un des piliers artistiques des Fous à réAction [associés] où il est metteur en scène.

Olivier Menu

Originaire de Picardie, metteur en scène et comédien formé au Conservatoire de Roubaix (Denise Bonal), Olivier Menu a joué avec le Ballatum théâtre (Guy Alloucherie et Eric Lacascade) et le Prato, et a été assistant au Théâtre de la Salamandre. Il a cofondé en 1984 les Fous à réAction [associés] dont il est l’autre pilier artistique.

Les Fous à réAction [associés]

Implantés depuis 1990 à Armentières, longtemps associés au Vivat, les Fous à réAction [associés] se présentent comme un Théâtre Nomade de Proximité. Leurs créations axées sur l’écriture contemporaine et la proximité avec le public, investissent ainsi autant les théâtres (Ohne de Dominique Wittorski, Søeurs d’après Jon Fosse) que les lieux non théâtraux, et jusqu’aux appartements du public avec Nous qui avons encore 25 ans de Ronan Chéneau. Pour associer réellement à leur démarche les personnes éloignées géographiquement ou économiquement de l’art et de la culture, ils intègrent régulièrement à leur création les publics des territoires où ils se produisent.


Extrait de la pièce

VLADIMIR : Quand j’y pense… depuis le temps… je me demande… ce que tu serais devenu… sans moi… (Avec décision.) Tu ne serais plus qu’un petit tas d’ossements à l’heure qu’il est, pas d’erreur.
ESTRAGON (piqué au vif) : Et après ?
VLADIMIR (accablé) : C’est trop pour un seul homme. (Un temps. Avec vivacité.) D’un autre côté, à quoi bon se décourager à présent, voilà ce que je me dis. Il fallait y penser il y a une éternité, vers 1900.
ESTRAGON : Assez. Aide-moi à enlever cette saloperie.
VLADIMIR : La main dans la main on se serait jeté en bas de la tour Eiffel, parmi les premiers. On portait beau alors. Maintenant il est trop tard. On ne nous laisserait même pas monter.