NEWSLETTER

Apocalypse Bébé


De Virginie Despentes
Adaptation et mise en scène de Selma Alaoui

Du 19 avril 2018 au 20 avril 2018

Théâtre Municipal Raymond Devos, Tourcoing [F]

• jeudi à 19h30
• vendredi à 20h30

Réserver / s'abonner

 

Production : Collectif Mariedl (Bruxelles)
Coproduction : Théâtre de Liège, Théâtre Varia (Bruxelles), Théâtre de Namur, Le Manège (Mons)
Avec l’aide de la Fédération Wallonie Bruxelles - Service du théâtre
Avec : Marie Bos, Maude Fillon, Florence Minder, Achille Ridolfi, Eline Schumacher, Aymeric Trionfo, Mélanie Zucconi
Dramaturgie : Selma Alaoui, Amel Benaïssa, Bruno Tracq
Assistanat à la mis en scène : Amel Benaïssa, Jeanne Dailler
Scénographie et costumes : Marie Szersnovicz
Réalisation vidéo : Bruno Tracq
Son : David Defour, Guillaume Istace
Lumière : Simon Siegmann
Conseil vidéo : Arié Van Egmont
Conseil artistique : Émilie Maquest, Coline Struyf
Direction technique : Rémy Brans
Stagiaire assistante scénographie et costumes : Lucille Streicher
Stagiaire assistante mise en scène : Olga Lerani
Perruques : Cora Debain
Musique originale additionnelle : Loup Mormont
Images : Coline Levêque (chef-opérateur), Émilien Faroudja (chef-électro), Jil Wertz (maquillage)
Durée du spectacle : 1h55 sans entracte
Jeudi 19 avril, rencontre avec l’équipe artistique à la fin de la représentation


Vidéo

Phototèque


Selma Alaoui, jeune metteure en scène belge au parcours déjà remarqué, adapte et met en scène l’un des sulfureux romans de Virginie Despentes (Baise-moi !, Les Jolies choses, Vernon Subutex), Prix Renaudot 2010.



À première vue, il s’agit d’un polar : la détective Lucie Toledo est missionnée pour enquêter sur la disparition de Valentine, adolescente rebelle et paumée. Elle s’adjoint une coéquipière hors norme surnommée La Hyène, lesbienne affirmée au charisme fascinant, et enquêtrice aux méthodes discutables mais efficaces. On suit le parcours des deux femmes depuis Paris jusqu’à Barcelone sur les traces de la jeune disparue. Les personnages captivants croisés sur leur route composent la fresque d’une société à vif.
Apocalypse Bébé est une œuvre inclassable, se jouant des codes et des genres pour poser un regard aiguisé sur le monde contemporain, une contre-utopie sans rien toutefois de démoralisateur. Sa liberté de ton, son suspense, ses personnages bigarrés en font un objet inédit, à la croisée des genres et des styles.
Selma Alaoui joue donc de codes empruntés au film policier, au road-movie et au film d’action pour déployer une mise en scène hardie, qui traduit la dimension fantasque de l’œuvre. Une forme théâtrale spectaculaire à la provocation assumée mais jamais gratuite.



La presse en parle

Vibrante adaptation, brillante distribution !
La Libre Belgique

Il se dégage un souffle nerveux, effervescent de cette pièce chorale. (...) Un thriller explosif, mi-inquiétant, mi-comique.
Le Soir

Si le roman de Virginie Despentes est un excellent texte, Selma Alaoui en a fait un spectacle de haut vol, soutenu par de brillants comédiens.
L’Écho