NEWSLETTER

ADOLPHE


D’après Benjamin Constant
Adaptation & Mise en Scène d’Antoine Lemaire

Avec : Sébastien Amblard, Chloé André
Et la participation de : Murielle Colvez, Noémie Gantier, Olivier Menu, Caroline Mounier et les comédiens du Maelström Théâtre

Du mercredi 06 au vendredi 08 février 2013
au Centre Marius Staquet, Mouscron [B]

Spectacle à l’abonnement


> Retour aux autres spectacles de la saison


 
 

Coproduction : La Comédie de Béthune, Centre Dramatique National Nord - Pas de Calais (Béthune), La Rose des vents, Scène Nationale Lille Métropole (Villeneuve d’Ascq), L’Hippodrome, Scène Nationale (Douai), Compagnie Thec (Cambrai)
La Compagnie Thec est subventionnée par la DRAC Nord - Pas de Calais. Cette création est soutenue par le Conseil Régional Nord - Pas de Calais
Avec : Sébastien Amblard, Chloé André
Et la participation de : Murielle Colvez, Noémie Gantier, Olivier Menu, Caroline Mounier et les comédiens du Maelström Théâtre
Cameramen : Audrey Chapon et Lionel Segard
Création Vidéo : Franck Renaud
Programmation Vidéo : Pierre Hubert
Régie Vidéo : Pierre Martin
Tournage : Fanny Derrier et Isabelle Giry
Création Lumière : Laïs Foulc
Régie Lumière : Héla Skandrani
Création Son : Simon Masson
Régie Plateau : Olivier Merlin
Durée du spectacle : 1h30 sans entracte


Antoine Lemaire s’inspire du célèbre roman de Benjamin Constant et analyse avec finesse la naissance et l’évolution du sentiment amoureux. Adolphe, anecdote trouvée dans les papiers d’un inconnu, puis publiée, dans son titre intégral, prenait la forme curieuse en 1816 de notes introspectives racontant du point de vue d’un jeune homme une romance à la fin tragique.

Texte précurseur du romantisme, Adolphe pose la question de la responsabilité en amour. Jeune homme de bonne famille, volontiers cynique, Adolphe brûle de connaître la passion amoureuse. Quand il s’éprend d’Ellénore, il met tout en œuvre pour conquérir cette jeune femme pourtant mariée. Devant la force des sentiments affichés par Adolphe, la jeune femme est conquise et lui cède ; elle quitte son mari exposant les amants à l’opprobre sociale. Mais la passion d’Adolphe retombe peu à peu, et, après bien des atermoiements, Adolphe ne peut plus cacher à Ellénore qu’il ne l’aime plus.

Antoine Lemaire transpose les introspections solitaires d’Adolphe dans un dialogue entre amants. Avec un ton tout à fait contemporain, ils analysent ensemble leur histoire : la naissance de leur passion avec ses grandes déclarations, la réciprocité changeante de leurs sentiments, les doutes qui les assaillent, tour à tour, après une phrase maladroite ou un silence un rien trop long… Les allers-retours dans leur histoire commune, mais aussi les confessions de réflexions non-partagées, seront permis par l’entremise de vidéos. Antoine Lemaire poursuit son travail d’exploration de l’intime et confie les personnages mythiques de Constant à deux comédiens issus de l’EPSAD, l’école du Théâtre du Nord. Coproduite par les grandes scènes de la Région, Adolphe est le premier spectacle présenté par la compagnie Thec dans le cadre de son compagnonnage de deux saisons avec La Virgule. Après plusieurs périodes de résidence à La Virgule et un travail conjoint en termes d’administration, de communication et de sensibilisation des publics, Antoine Lemaire créera Le Chant du Cygne de Tchekhov au Salon de Théâtre au cours de la saison 2013/2014.

Auteur, comédien et metteur en scène, Antoine Lemaire crée la compagnie Thec en 1997. A travers ses créations, il met en évidence avec crudité et humour, la violence latente ou manifeste des malaises traversant la société contemporaine. Il s’appuie pour cela sur des textes classiques tel Titus Andronicus de Shakespeare, mais travaille le plus souvent avec des textes actuels Greek et Décadences de Steven Berkoff, Les Quatre jumelles de Copi, ou Purifiés et Anéantis de Sarah Kane. Dans les pièces qu’il écrit, il conjugue cette problématique avec un travail sur le récit intime et la confession (Tenderness, L’Impromptu du néant, L’Instant T). Vivre sans but transcendant est devenu possible, la pièce qu’il a présentée à La Virgule lors de la première édition du festival Les Eurotopiques en 2008, y a été récompensée du Prix du public et du Prix du jury. La saison dernière, il lui a créé son pendant Vivre est devenu difficile mais souhaitable. Il crée par ailleurs en 2003, Le Labo, un Centre de Formation et de Recherche sur le Jeu de l’Acteur et a publié Oppositions un ouvrage sur la pédagogie de la direction d’acteurs.